05/03/2013

Des films du Shaam News Network pour ne pas oublier la Syrie

Le monde des médias se mobilise pour dire stop aux massacres en Syrie

Evènements et festivals, Syrie

Des films du Shaam News Network pour ne pas oublier la Syrie

Près de deux ans après le début de la guerre civile en Syrie qui, selon l'ONU, a déjà fait 70 000 morts, plusieurs manifestations seront organisées en solidarité avec le peuple syrien en lutte contre le pouvoir de Bachar Al-Assad, écrit Daniel Psenny sur le site de Le Monde. En plus des rassemblements prévus le 15 mars à Paris et dans de nombreuses villes de province ainsi qu'à l'étranger pour dire "stop" aux massacres, France Télévisions, France 24, TV5Monde et LCP-AN (relayées par l'ensemble du réseau de Radio France, plusieurs journaux et sites Internet) diffuseront tous les jours, à partir du 1er mars et pendant vingt jours, des films de deux minutes chacun réalisés à partir d'images tournées sur place par des citoyens syriens. Ceux-ci appartiennent au réseau Shaam News Network, qui compte actuellement plus de deux mille militants et a déjà publié plus de 200 000 vidéos de la révolution syrienne sur son site et sur ses groupes Facebook et YouTube.

De vrais regards

Certaines images étant parfois insoutenables, France Télévisions a décidé de diffuser ces petits films à partir de 22 h 30. Ils seront présentés par de nombreuses personnalités artistiques et politiques qui y associeront leurs propres commentaires, musiques ou poèmes. Parmi ces voix, on retrouvera celle de Robert Badinter, Emmanuelle Béart, Jane Birkin, Christian Boltanski, Jean-Claude Casadesus, François Cluzet, Daniel Cohn-Bendit, Bertrand Delanoë, Mgr Gaillot, Anouk Grinberg, Stéphane Hessel, Emily Loizeau ou Michel Piccoli.

Toutes ces personnalités ont également été photographiées par Sarah Moon (à l'origine du projet avec Béatrice Soulé), qui leur a fait tenir à la main un tissu blanc sur lequel est inscrit le mot "stop". "Ces petits films ne sont pas des news, mais de vrais regards", souligne la productrice, Fabienne Servan-Schreiber, qui a bataillé ferme auprès des chaînes pour qu'elles acceptent ce projet.

Ces programmes courts sont produits sous l'égide de la Fédération internationale des Ligues des droits de l'homme (FIDH) et de la Ligue des droits de l'homme (LDH), mais aussi de nombreuses organisations non gouvernementales. "Ils sont destinés à lutter contre l'indifférence, en solidarité avec le peuple syrien, et à faire connaître le travail de ceux qui luttent avec des images, souvent au péril de leur vie", poursuit Mme Servan-Schreiber.

Comme l'an dernier - à l'occasion du soixantième anniversaire de l'indépendance de la Syrie -, la "vague blanche" invite les citoyens à montrer leur solidarité en se photographiant les uns les autres et en mettant leurs images en ligne sur le site consacré à l'événement.

Pour lire l’article original, veuillez suivre ce lien.

Source : Le Monde

Photo : Vague Blanche pour la Syrie

partagez cet article par email imprimer cette page